logo loader
maison du parc

La base Flora

Le système d’information du Conservatoire Botanique national du Bassin Parisien

Le système d’information est une pièce centrale de l’activité du Conservatoire.  Il est conçu autour des bases de données qui collectent et organisent les informations sur la flore et les végétations du territoire d’agrément. Sa vocation est d’abord d’appuyer l’expertise des botanistes du Conservatoire, mais, très tôt, un rôle d’information plus large auprès d’un public spécialisé a été développé, avec notamment un service de consultation des données en ligne. 

La Base Flora

La base de données Flora centralise les observations sur la flore réalisées sur le terrain depuis la création du Conservatoire et tous les relevés publiés dans la bibliographie. Initialement centrée sur la gestion des données propres au Conservatoire, la base de données a fait l’objet de nombreux développements afin d’évoluer vers un système plus performant d’intégration des données floristiques collectées en interne comme en externe, notamment dans le cadre du SINP. Les évolutions de ces dernières années ont porté en particulier sur l’indexation des inventeurs de données, la gestion des métadonnées et l’optimisation des flux de données, qui permettent ainsi à Flora de mieux remplir son rôle de plateforme d’acquisition, de validation et de diffusion des données de flore et de végétation.

Les fonctions de validation et de réinterprétation en continu des relevés d’observations historiques permettent de maintenir à jour un corpus de données des connaissances scientifiques (évolution des référentiels). Les procédures d’acquisition et d’extraction des données de Flora sont toutefois encore fortement centralisées, ce qui entraîne de réelles lourdeurs organisationnelles. Les développements en cours ont pour but d’assouplir ces procédures pour faciliter la saisie et l’exploitation des données floristiques dans les délégations mais également pour des consultants externes.

La Base « Habitats »

Dans une perspective phytosociologique, une base de données dénommée « Habitats » est dédiée à la collecte des observations de végétation. Elle est déployée sur des tablettes utilisables directement sur le terrain et permet l’acquisition de données plus complexes que celles de la base Flora. Conçue initialement comme un outil de cartographie de terrain et non comme une base de données à part entière, la base « Habitats » est actuellement indépendante de Flora. Cependant, de nombreux champs de données et la nature même des données phytosciologiques, qui contiennent des informations floristiques, militent pour une intégration des deux bases en une seule.