logo loader
maison du parc

La petite montagne bourguignonne

Accueil Le Morvan Carte d’identité La petite montagne bourguignonne
A.Maillier-Bibracte

Le contexte géologique et géomorphologique

Le Morvan, grande région naturelle, est une avancée nord-est du Massif central. Situé au cœur de la Bourgogne, il s’étend sur les départements de la Côte-d’Or, de l’Yonne, de la Saône-et-Loire et de la Nièvre, où sa superficie est la plus importante.

C’est une petite montagne composée de roches cristallines érigée au milieu de terrains sédimentaires. Le socle granitique et les formations volcaniques issus du magma profond se mettent en place au Primaire (300 millions d’années) lors du plissement hercynien. De vastes bassins lacustres périphériques se comblent de végétation et formeront les bassins houillers d’Autun et de Blanzy.

Une longue période de calme et d’érosion succède à cette première étape. Au Secondaire, la mer recouvre la région et y dépose des sédiments. Au Tertiaire, lors de la surrection des Alpes, le massif se faille et remonte. L’érosion reprend et se poursuit jusqu’à nos jours pour aboutir au relief actuel.

Vincent_Arbelet-min

Le sous-sol du Morvan est constitué de substrats variés :

  • des granites, disposés en deux bandes obliques : au nord, le batholithe des Settons et
    au sud celui de Luzy;
  • des roches cristallophylliennes, comprenant des migmatites, des gneiss, des
    micaschistes, des quartzites qui affleurent au nord sur une bande d’orientation
    est-ouest;
  • des roches volcano-sédimentaires, appartenant à un complexe primaire du Dévonien
    et du Dinantien. Elles prennent en écharpe le haut Morvan, région où l’on trouve les roches
    les plus acides (andésites, trachytes, rhyolites);
  • des roches sédimentaires calcaires ou marneuses au nord-est (début de l’Auxois) et au
    nord-ouest (Vézelien).

Le Morvan présente un relief assez faible aux formes arrondies séparées par des vallées parfois encaissées. Mais l’érection de ce massif au milieu de terrains sédimentaires permet de le délimiter assez nettement à partir des caractéristiques géologiques et géomorphologiques.

  • au nord et au nord-est, c’est un vaste plan incliné qui est recouvert progressivement par la couverture liasique (Terre-Plaine et Auxois). Il est caractérisé par un relief doux, néanmoins entaillé par des vallées assez profondes (Cousin, Romanée);
  • à l’ouest et à l’est, il est délimité par un système de failles, mettant bien en évidence le relief et la hauteur du massif depuis les dépression périphériques (Bazois, Auxois);
  • au sud, il est bordé par des dépressions primaires, les bassins permiens d’Autun et de Blanzy, qui établissent bien la limite avec le pays de Luzy, le massif du Haut-Folin et le massif d’Uchon. Sur les secteurs où les roches sédimentaires marines affleurent, on observe un paysage de plateaux, surmontés par des buttes témoins;
  • les piedmonts sont d’altitude moins élevée (300 à 400 m), au relief peu marqué souvent
    creusé de vallées assez profondes, voire de gorges;
  • quant au cœur du massif (la dorsale boisée), on distingue la zone sud caractérisée par des croupes massives aux versants raides, séparées par des vallées étroites et qui comporte les plus hauts sommets (Haut-Folin : 901 m, Mont-Beuvray : 811 m, Mont-Préneley : 855 m), et la zone nord, où les reliefs issus de l’altération de granites à gros grains sont plus adoucis et culminent entre 600 et 700 m.

Cette histoire géologique et l’utilisation du territoire par l’homme donnent naissance à un paysage de grande valeur, facilement identifiable depuis les régions avoisinantes : c’est un îlot granitique, au cœur et au sommet de la Bourgogne calcaire et sédimentaire.

;