logo loader
maison du parc

Le programme LIFE NATUR ADAPT

La Réserve des Tourbières participe au LIFE NaturAdapt


Les impacts du changement climatique sur les espaces naturels nécessitent une transformation de leur gestion. La Réserve Naturelle Régionale des Tourbières du Morvan participe à l’élaboration d’une nouvelle marche à suivre.

Le projet Life Naturadapt

Le projet LIFE NaturAdapt a pour but d’intégrer les enjeux climatiques dans la gestion des espaces naturels protégés. Prévu sur 5 ans (2018-2023), il est coordonné par Réserves Naturelles de France, en s’appuyant sur un processus d’apprentissage collectif dynamique avec neuf autres partenaires.

Depuis juin 2019, 6 sites français, dont la RNR des Tourbières du Morvan, expérimentent une méthodologie pour prendre en compte le changement climatique dans leur gestion. En 2021, 15 autres sites testeront cette méthode améliorée par les premiers retours d’expérience. Cela aboutira en 2023 à la création d’outils prêts à l’emploi pour l’ensemble des gestionnaires d’espaces naturels européens, notamment un guide méthodologique et une plateforme d’échanges et d’information.

https://naturadapt.com/

Le projet NaturAdapt en chiffres

  • 5 ans (2018-2023)
  • 4,2 M€, dont 2,5 M€ de la Commission européenne via le programme LIFE Climat, 0,5 M€ du Ministère de la transition écologique et solidaire et 0,5 M€ de l’Agence française pour la biodiversité.
    • 10 partenaires : RNF, EUROPARC, Muséum National d’Histoire Naturelle, Tela Botanica, LPO, Asters – CEN de Haute-Savoie, Fédération des réserves naturelles catalanes, Parc naturel régional du Morvan, Parc naturel régional des Volcans d’Auvergne, Association Petite Camargue Alsacienne

Plus de détails sur : http://www.reserves-naturelles.org/projet-life-naturadapt

Quel pourrait être le climat du Morvan dans le futur ?

Plusieurs modèles climatiques sont disponibles et fournissent des simulations localisées. Si on stabilise l’émission des gaz à effet de serre en 2050 (scenario médian du GIEC), on estime que la température moyenne d’été à Château-Chinon serait de 18,11 °C en 2050, de 20,14°C en 2080, contre seulement 16,63°C aujourd’hui. L’été de sécheresse 2018 deviendrait un été « normal ». On sait aussi que les précipitations ne seront pas réparties de la même manière sur l’année, moins en été-automne et plus en hiver et printemps, ou encore qu’il y aura moins de jours de gel.

Pourquoi les tourbières sont-elles particulièrement vulnérables au changement climatique ?

Pour être fonctionnelles, les tourbières doivent être gorgées d’eau en permanence. Dans le cas contraire, le processus de production de tourbe ralentit, voire s’arrête, et la tourbière se met à relarguer du carbone dans l’atmosphère au lieu de le capturer, comme elle le fait en temps normal. Les tourbières sont rares, et les espèces végétales et animales qui y vivent le sont également, car elles sont inféodées* à ces milieux. L’enjeu de conservation est donc de taille.

À partir des simulations climatiques, nous allons analyser la vulnérabilité des espèces. Des mesures de gestion pour mieux préserver le milieu et les espèces les plus impactées seront mises en place et intégrées dans le plan de gestion de la RNR. Ce travail va être mené en collaboration avec la Société d’Histoire Naturelle d’Autun, le Conservatoire d’Espaces Naturels de Bourgogne, le Conservatoire National Botanique et le Conseil Départemental de la Nièvre, gestionnaires et propriétaires de sites sur la RNR.

La vulnérabilité des tourbières et du territoire en question

Concrètement, l’analyse de vulnérabilité de la Réserve ne va pas se limiter à l’étude des tourbières. Le Parc souhaite élargir la réflexion et la projection dans un climat modifié, au domaine de la forêt, de l’agriculture et au tourisme qui interagissent avec les milieux naturels.

En 2020, plusieurs ateliers seront organisés autour de ces thèmes et du changement climatique.

Contact :