logo loader
maison du parc

Les mesures agro-environnementales et climatiques

Accueil Le Parc en actions L’agriculture L’agro-écologie Les mesures agro-environnementales et climatiques

Entre 2015 et 2018, le Parc a porté le programme européen des mesures agro-environnementales et climatiques (MAEC), permettant aux agriculteurs de s’engager dans le développement de pratiques alliant performance économique et performance environnementale.

Les MAEC sont un ensemble de mesures, proposées dans le cadre de la Politique Agricole Commune de l’Union européenne, qui incitent à des changements de pratiques agricoles visant à préserver les équilibres écologique et, à plus grande échelle, le climat. Les agriculteurs volontaires s’engagent à changer certaines de leurs pratiques en échange de quoi l’État indemnise les manques à gagner consécutifs à leur engagement.

Depuis 1995, le Parc est opérateur pour des projets agro-environnementaux sur le territoire du Morvan avec des objectifs de préservation de l’environnement et de restauration de la qualité de l’eau.

Enjeu « Préservation de la biodiversité »

Le Parc s’engage depuis de nombreuses années dans le but de préserver les prairies du Morvan, enjeu majeur à la fois pour leur intérêt paysager, leur rôle fonctionnel et pour la biodiversité qu’elles accueillent.

Le Projet agro-écologique et climatique (PAEC) de 2015-2016 comprenait un ensemble de six MAEC visant à la préservation de la biodiversité des espaces agricoles prairiaux sur lesquelles les agriculteurs morvandiaux pouvaient s’engager sur des contrats de 5 ans :

– trois mesures visant à la réouverture de parcelles enfrichées

– une mesure visant à l’entretien doux des ripisylves

– une mesure visant à l’amélioration de la diversité floristique par l’absence d’intrants sur les parcelles

– la mesure Système herbager et pastoral (SHP), visant à préserver la durabilité et l’équilibre agro-écologique des prairies permanentes à flore diversifiée.

Sur deux ans, ce sont 492 exploitations qui ont déposé des dossiers, pour plus de 50000 hectares.

Enjeu « préservation de l’eau »

Depuis 2017, le Parc fait de l’animation agricole sur certains bassins d’alimentation de captage. L’objectif, dans ces zones dont on sait qu’elles fournissent de l’eau potable à la population (voir fiche XX pour les notions de BAC), est de maintenir/proposer de changer les pratiques agricoles, afin de maintenir ou améliorer la qualité de l’eau distribuée, qui présente des taux de nitrates et produits phytosanitaires parfois élevés.

Les MAEC proposées sont :

– remise en herbe de parcelles en grandes cultures : cela diminue la pression azotée par la fertilisation, et a effet positif sur les cultures suivantes, par nettoyage de la parcelle et fixation d’azote dans le sol.

– réduction de l’utilisation des produits phytosanitaires : réduction de 50 % en 5 ans, par rapport à une référence territoriale

Sur 2 ans, ce sont 10 agriculteurs qui se sont engagés, pour plus de 370 hectares.