logo loader
maison du parc

La continuité écologique

La continuité écologique

La continuité écologique d’un cours d’eau est définie comme la libre circulation des espèces et leur accès aux zones indispensables à leur reproduction, leur croissance, leur alimentation ou leur abri, le bon déroulement du transport naturel des matériaux solides (cailloux, graviers…), ainsi que le bon fonctionnement des habitats naturels.

Les 2000 km de cours d’au du Morvan présentent un fonctionnement hydrologique particulier, avec un transport dynamique de sédiments, et offre une diversité écologique importante. Les espèces typiques de ces cours d’eau sont la Truite, le Chabot et les Lamproies. Pour le bon fonctionnement du cours d’eau, sédiments et poissons doivent pouvoir se déplacer librement.

L’objectif de nos actions relatives à la continuité écologique est de restaurer la fonctionnalité des cours d’eau et leurs connectivités, afin de redonner libre cours à la vie aquatique.

Des actions de restauration de la continuité écologique sont menées dans le cadre des trois contrats d’animation sur les rivières. Deux programmes LIFE se sont également succédé, portant sur la thématique « Préservation des ruisseaux et de la continuité écologique ».

Le principe des actions est le suivant : lorsqu’un obstacle de nature anthropique est présent sur le cours d’eau, et créé une rupture de la continuité, il s’agit de voir ce qu’il est possible de faire pour diminuer l’impact de l’ouvrage sur la continuité. Pour cela, le(s) usage(s) de l’ouvrage sont pris en compte.

Début 2010, plus de 60 000 ouvrages ont été recensés sur les cours d’eau en France.

Dans le Morvan, il s’agit bien souvent de petits ouvrages comme des buses mal calées, des radiers de ponts, d’anciens murets… Les digues d’étangs, les anciens seuils d’irrigation ou les moulins sont également présents. Un grand nombre d’ouvrages occasionnent une perturbation de la circulation de la faune aquatique et des sédiments, mais pas forcément un blocage complet. Selon la taille des poissons ou la saison de migration, un ouvrage peut-être plus ou moins impactant.

Divers travaux d’amélioration de la continuité écologique ont pu être réalisés, à la fois sur les petits cours d’eau, et sur les rivières : dérasement ou abaissement de seuil, conception de passe à poissons, rivière de contournement, remplacement et/ou aménagement d’ouvrages de franchissements routiers, forestiers ou agricoles…

Depuis le démarrage de ces actions, ce sont XXX km de cours d’eau qui ont pu être reconnectés.

Les partenaires de ces actions sont les Agences de l’Eau, le Conseil Régional Bourgogne-Franche-Comté, les fédérations et associations de pêche, les communes, les propriétaires privés…

Contact : , animatrice du contrat global Cure-Yonne