logo loader
maison du parc

L’eau potable

L’eau potable dans le territoire du Parc et les outils pour protéger la ressource en eau

L’eau potable, dans le territoire du Parc, avec un contexte granitique, provient souvent des petites sources qui alimentent un ou plusieurs hameaux. Néanmoins, et du fait des ressources limitées en eau souterraine, il est fréquent que les territoires se soient organisés pour assurer l’alimentation en eau potable par des retenues d’eau superficielles et par les rivières.

L’objectif de cette action est de protéger les ressources en eau pour assurer une eau potable tant en qualité qu’en quantité. Pour cela, certains outils, comme le Contrat Global « Cure-Yonne », travaillent en accompagnant les collectivités dans les projets en lien avec la ressource en eau.

La gestion de la compétence eau potable est mise en œuvre par les communes ou syndicats. Aucune communauté de communes n’a pris cette compétence.

Du fait des ressources limitées en eau souterraine, il est fréquent que l’alimentation en eau potable soit liée à des retenues d’eau superficielles. Ainsi, sont utilisés pour l’alimentation en eau potable:

– le barrage de Rangère, sur la Dragne, qui desserve 2900 habitants dans le Morvan,

– la retenue de Chamboux, sur le Ternin, qui desserve 22000 habitants dans et hors Morvan,

– le lac de Pannecière, sur l’Yonne, qui desserve 4400 habitants dans le Morvan,

– le lac de Saint Agnan, sur le Cousin, qui desserve 5850 habitants dans et hors Morvan.

D’autres collectivités utilisent l’eau superficielle, prise d’eau en rivière, comme Ouroux en Morvan sur le Chalaux, Avallon sur la Cure et le SIAEP de Luzy sur la Roche. La grande majorité du territoire est néanmoins alimentée en eau potable par des captages type sources.

Au total on dénombre 262 captages d’alimentation en eau potable dont 196 sont publics. Le reste est géré par des ASL (associations syndicales libres).

La qualité de l’eau aux captages est globalement bonne. Néanmoins, quelques problèmes de qualité ponctuels sont relevées par les Agences Régionales de Santé et les Agences de l’eau.

Concernant la quantité d’eau, les collectivités sont aidées à réaliser des études diagnostics pour améliorer la recherche de fuites, la gestion et le suivi du réseau pour réduire les pertes et améliorer le rendement.

Le Contrat Global « Cure-Yonne », signé en juillet 2015, pour une durée de 5 ans, est arrivé à mi-parcours en décembre 2017. Le bilan et très positif, tant au niveau technique que financier, pour les actions eau potable. Voici quelques actions engagées : Traitement de l’eau à Brassy, Chalaux, SIAEP Girolles/Tharot et SIAEPA Pannecière ; Réhabilitation des captages et réservoirs à Brassy, Saint Brancher, Corancy, Lucy sur Cure, le SIAEPA de Pannecière et le SIAEP Terre Plaine Morvan ; les déclaration d’utilité publique (DUP) pour Vézelay, Domecy sur Cure, Champeau et SIAEP Joux la Ville/Précy ; les études diagnostic pour Corancy, Saint Moré, Lormes, SIAEP Girolles/Tharot, Champeau.

Contact : , animatrice du contrat global Cure-Yonne

CHIFFRES CLÉS (territoire Parc)

262 captages d’alimentation en eau potable

196 captages publics

4 lacs réservoirs d’eau potable

3 prises d’eau en rivière